L’importance des circuits courts de distribution des produits locaux

La question de l’approvisionnement de la ville et du développement des circuits courts est un volet essentiel de notre projet agri-urbain. La proximité de la ville ne doit plus être considérée comme un handicap à l’exploitation mais bien comme un atout pour l’agriculture urbaine. Nous pensons que le développement des circuits courts de distribution des produits agricoles locaux contribuera à une meilleure reconnaissance et connaissance locale de l’agriculture. Si la population saisit bien les intérêts multiples que représente la présence de l’agriculture sur leur territoire, elle aura d’autant plus de considération pour cette activité et ses espaces de production.

Qu’entend-on par "circuits courts" ?

A la définition officielle récemment élaborée par le gouvernement français, nous préférons la définition partagée par les membres du réseau Terres en Villes, auquel nous adhérons :
« Par circuits courts est considérée la commercialisation d’un produit agricole conçu et consommé localement. Celui-ci peut être vendu en vente directe, sans intermédiaire, ou en vente indirecte, avec un ou plusieurs intermédiaires, mais dans tous les cas, la traçabilité du produit doit rester locale. Est entendu par « local » le territoire de l’agglomération membre de Terres en Villes et son aire urbaine ».
(définition issue de l’atelier de St Etienne, mai 2009)

Il existe différents types de circuits courts :

  • Circuits courts en modes directs de commercialisation = sans intermédiaire :
    - marchés de détail
    - marchés de producteurs (en site propre ou sur un espace réservé au sein d’un marché de détail)
    - vente à la ferme
    - accueil à la ferme avec consommation sur place
    - PVC = point de vente collectif
    - AMAP = association pour le maintien d’une agriculture paysanne
    - vente par correspondance, par internet
    - vente en tournée ou à domicile
    - vente organisée à l’avance

  • Circuits courts en modes indirects de commercialisation = avec un intermédiaire :
    - via une marque territoriale
    - restauration, restauration collective
    - commerçants et détaillants

    Le Triangle Vert, ses communes, et ses agriculteurs, mettent donc en place des actions visant à faire connaître, comprendre, et apprécier les agricultures locales par les habitants : manifestations, itinéraires de promenade, journées fermes ouvertes, et développement des circuits courts, en cherchant à valoriser les différentes filières agricoles présentes sur le territoire (maraîchage, grandes cultures, pépinière, horticulture, apiculture) par des solutions adaptées à leurs spécificités.
    Bien entendu il n’est pas envisagé -du moins pour l’instant- de développer tous les types de circuits courts listés ci-dessus. et ce d’autant plus que le mode de commercialisation reste le choix des agriculteurs. Cependant eux aussi changent petit à petit leur vision des choses depuis de démarrage de l’association, et de nouveaux projets voient le jour, ou entrent en gestation...
    Articles suivants :

    Approvisionner les cantines

    Développer marchés et ventes à la ferme

    La Bière du Triangle Vert

    La Conserverie coopérative

Adresse

Le Triangle Vert
des Villes Maraîchères du Hurepoix
5 Rue Alfred Dubois
91460 Marcoussis
tel: 01 64 49 69 79
courriel: trianglevert@gmail.com

Restons connectés

SPIP
Google+
SPIP
Facebook
SPIP
Twitter
SPIP
RSS